Installation

 

Souvenir’s Icon - 2013 Paris

Ready-made

Matériaux mixtes: Serpillère et épingles

48 x 58 cm

© Thibaud Grand

« Souvenir’s icon » s’inscrit dans la continuité d’un Marcel Duchamp avec sa Fontaine  ou d’un Andy Warhol avec sa Marilyn ; deux images tellement éloignées et pourtant… L’urinoir de l’un ne s’est-il pas élevé au même rang d’icône que la blonde Madone.


Cette toile sur toile, fragile mais résistante, un brin provocatrice, a le mérite de se nourrir et de s’imbiber des énergies présentes et de les garder en mémoire, comme la crasse.


Communément appelée « Torchon » ou « Loque » chez les Belges francophones, la serpillière est une manière de remettre en question le fonctionnement du monde de l’art, ses codes et ses symboles.


Cette serpillière, à la mémoire d’éléphant, se souvient d’un autre pachyderme, d’un artiste qui aimait porter du gris comme elle, Joseph Beuys. Il lui confia la situation des artistes allemands face au nazisme  et les techniques utilisées pour mettre le marché « d’icônes » sous contrôle.


Notre société pourrait-elle encore  accepter de tels actes aujourd’hui ?


Cette pièce soulève l’importance du  droit de mémoire dans l’Art à travers l’Histoire puisque, ainsi épinglée, elle ne peut plus être essorée.